Allèger votre charge mentale

La charge mentale, ça vous parle ?

Qu'est-ce que c'est au juste ?

La charge mentale, c'est quand vous êtes toujours entrain de penser à quelque chose à faire, quand vous êtes en train de penser à tout ce qu'il vous reste à accomplir dans la journée. Que ce soit pour votre travail où vous êtes de plus en plus sollicitée dans des délais stricts et peu réalistes, mais aussi et surtout pour la maison, les rendez-vous à prendre, les papiers à faire, la liste des courses, ce que vous allez va faire à manger, la bouteille d'eau pour le sport de votre enfant, et bien plus encore ...

C'est une pression constante à répondre à des questions plus ou moins importantes, à organiser, à anticiper et à planifier. Vous pensez pour tout le monde dans la maison, pour que chacun ait un maximum de confort. Vous êtes dans une sorte de contrôle permanent, qui vous épuise.

C'est également une charge qui revient quotidiennement et inlassablement et qui touche particulièrement les femmes.

D'après la chercheuse Nicole Brais de l'Université Laval de Québec la charge mentale  est définit comme "un travail de gestion, d'organisation et de planification qui est à la fois intangible, incontournable et constant, et qui a pour objectifs la satisfaction des besoins de chacun et la bonne marche de la résidence."

Pourquoi les femmes sont-elles plus touchées par la charge mentale ?

La charge mentale est souvent encore plus fréquente et forte chez la femme mariée et mère de famille.

Elle peut exister chez tout le monde, mais elle s'aggrave considérablement quand on a des enfants. A l'arrivée de nos chers bambins, les femmes ont un congés maternité et peuvent se consacrer entièrement au nouveau venu ainsi qu'à la nouvelle organisation à mettre en place, qui n'est pas des moindre d'ailleurs.

Puis arrive le temps de la reprise du travail pour la jeune maman et très souvent, elle garde tout ce qu'elle gérait pendant son congés maternité, à sa charge. Cela lui paraît naturel, mais cela va vite devenir épuisant car elle n'a pas la même amplitude horaire pour le faire.

Non seulement, vous devez assumer votre travail, et une bonne partie de ce qui a à faire à la maison, mais au delà de l'exécution, c'est toute l'organisation, c'est le fait de "devoir" penser à tout.

La répartition des tâches ménagères est de plus en plus répartie, mais reste encore en général plus sur la responsabilité de la femme, quant à la gestion de tout ce qu'il y a à penser et à faire, l'anticipation , elles restent quasi-entièrement sur les épaules de la femme.

Ce sont des tâches qui sont invisibles, mais qui prennent beaucoup de temps et d'énergie. Votre conjoint ne s'en rend d'ailleurs pas forcément compte, sauf quand vous vous absentez quelques temps et qu'il doit prendre le relais 😉

Quelques pistes pour réduire la charge mentale :

1. Accepter que vous ne devez et ne pouvez pas tout faire

Vouloir tout le temps penser à tout, c'est comme enchaîner les marathons sans pause ... impossible n'est-ce pas ?

Alors le commencement est d'accepter que vous n'êtes pas une super woman, mais une femme qui a à coeur de faire de son mieux, tout en se respectant.

2. Alléger votre mental

Un des moyens simple  et efficace est d'avoir un petit carnet sur soi et d'écrire ce à quoi vous pensez au moment où vous y penser. Cela permet de libérer votre esprit de cette tâche pour le reste de la journée, sinon vous devez faire un gros effort pour être sûre de ne pas l'oublier ce qui utilise de l'énergie pour rien.

3. Gérer les priorités

Faire des listes c'est bien, mais elles peuvent vite devenir longues et contraignantes, voir stressantes si l'on ne priorise pas.

Très souvent, vous ne pouvez pas faire tout ce à quoi vous avez penser dans votre journée, car trop à faire. On en revient à prendre du recul et à regarder ce qui est vraiment important. Pour cela, priorisez ce qui est important et urgent, puis important et non urgent.

Si vous jugez que ce n'est pas important, même si on vous dit que c'est urgent, remettez le à plus tard ou ne le faites pas du tout.

4. Communiquer et déléguer

Un bon moyen de vous décharger de cette pression énorme, de vous alléger de cette charge mentale, c'est de communiquer avec les personnes de votre foyer, votre conjoint bien sûr mais vos enfants aussi.

Rappelez-vous que nous avons vu précédemment que cette charge est en partie invisible aux yeux de votre famille car il s'agit de gérer tout ce qu'il y a à penser. Mais rien ne vous empêche de leurs exposer les faits et votre besoin de soutien de leur part. Chacun peut, sans doute, prendre à sa charge et sous sa responsabilité telle ou telle chose à faire de bout en bout. Il s'agit ici de le responsabiliser, de déléguer une tâche du début jusqu'à la fin. Cela implique, bien entendu, de lui faire confiance dans sa bonne prise en compte.

Il arrive souvent que certaines tâches, qui pourraient être exécutées par tout le monde à la maison, vous soit attribuée. Pourquoi ? Parce-que vous avez donné l'habitude de la faire (cf par ex, congés maternité plus haut) et cela convient à tout le monde 😉 Moins on en a à faire et mieux on se porte... les enfants, qui deviennent "grands", en sont très conscients !

Mais si vous demandez de l'aide, vous serez sûrement surprise du résultat.

Il s'agit donc de répartir les tâches, de responsabiliser l'autre, de déléguer en expliquant calmement et sincèrement vos besoins et en ajustant en fonction des réponses de l'autre.

Il s'agit non seulement de vous libérer de l'exécution de la tâche mais également de sa gestion (penser à faire la tâche par exemple).

5. Prendre une pause

Plus vous vous sentez dépassée, plus vous ressentez la pression mentale et plus je vous invite à prendre une pause.

Une pause où vous dites "STOP" à tout ! Une pause rien que pour vous, où vous videz la tête quelques minutes pour souffler.

Ca vous paraît impossible à faire puisque vous n'avez déjà pas assez de temps pour penser à tout... et bien justement, la mule est assez chargée, elle ne peut plus avancée, alors donner lui du leste, décharger là pour mieux repartir !

Ralentir  le rythme peut également permettre de voir les choses différemment et de trouver de nouvelles solutions.

6. Lâcher prise

La charge mentale, c'est comme un travail permanent, épuisant et invisible, car on ne voit pas quand vous êtes en train de penser à telle ou telle chose à faire alors que vous êtes devant votre poste de télévision par exemple.

Il s'agit donc de lâcher ce mental, d'accepter que tout ne soit pas parfait si vous ne pensez pas à tout, et que les choses se feront quand même et peut-être mieux que prévu, ou pas du tout mais finalement est-ce si grave ?

Lâcher prise, c'est arrêter de tout calculer, de tout anticiper et de faire confiance à celui à qui vous avez délégué par exemple.

7. Ressentir ce qui est vraiment de votre responsabilité

Vos habitudes, votre ego, votre mental vous poussent à avancer "tête baissée" à en faire toujours plus.

Le mental, quand vous lui donnez le rôle de décideur, se fait le porte paroles de tous vos conditionnements et de tous les "il faut que". Vous vous engagez alors dans l'action, dans le calcul avec toujours plus de volonté, mais vous finissez épuisée car vous rencontrez des résistances, de la frustration, un manque de reconnaissance,... trop c'est trop !!!

Et si au lieu des "il faut que", vous regardiez la situation avec des "j'ai envie de"...

Cela peut être un bon moyen de lâcher certains fardeaux en trouvant d'autres façons de faire, en déléguant ou en lâchant prise.

Conclusion

En diminuant la charge mentale, vous serez plus à même de vivre l'instant présent et donc de mieux vivre avec votre entourage.

Quelque soit votre degré de charge mentale, prenez du recul pour observer votre comportement et sachez qu'il y a toujours une solution pour la diminuer. Nous en avons vu quelques unes dans cet article, alors laquelle vous paraît la plus approprier ?

Je vous invite à les tester dès que possible et à me laisser un commentaire ci-dessous pour me faire part de vos remarques et de vos progrès.

       Marie-Claire

Cliquez ici pour laisser un commentaire 2 commentaires

Commencez maintenant ! Je vous partage mon guide : les 7 essentiels pour s'épanouir.


Et recevez en plus mes conseils directement dans votre boite mail ! Si cela ne vous convient pas, vous pourrez vous désabonner en un clic.